Pierre Dumaire, Telo Martius

Pierre Dumaire, Telo Martius - © Villa Noailles Hyères

Telo Martius, dimensions variables, 2022, fusain, pigments et liant acrylique

fresque in situ, commande du festival

La fresque que j’ai réalisée à l’Ancien évêché de Toulon est une vision fantasmée de la ville à l’antiquité, lorsqu’elle était encore le port de Telo Martius. Cette fresque mélange ainsi des éléments spécifiques à l’histoire du port et de la région ;
pêche de poissons et coquillages, teintures pourpres et rouges à base de murex et de cochenilles, fleurs et oiseaux locaux ; avec des éléments mythologiques ; Ulysse et les sirènes, néréides et tritons, Ganymède, le sacrifice d’Iphigénie... La progression dans le couloir au deuxième étage s’accompagne d’une évolution de la fresque, l’entrée se fait dans l’atmosphère maritime avec les bateaux et les pêcheurs, sous les yeux des divinités marines, pour ensuite arriver sur terre, entouré de champs et d’un jardin en fleurs, et enfin le couloir se termine par un petit vestibule imaginé comme un foyer au cœur d’une fête intime avec des musiciens, danseurs et fêtards. Le travail sur les murs des sanitaires est une extension de la fresque du couloir, inspirée des graffitis des lieux d’aisances antiques, qui persistent comme une des plus grandes sources de textes ayant survécu, et l’art des « latrinalia », poèmes des toilettes. La fresque est composée de dessins et de textes du poète grec Constantin Cavafy ainsi que des tentatives successives de les recouvrir et de les cacher.

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.